Baisse du bonus auto et hausse de la fiscalité des carburants

Le système de bonus-malus auto n’en finit pas de se durcir, à tel point qu’en 2016 le montant du bonus auto pour l’achat de voitures hybrides va être sérieusement raboté. Et, parallèlement, la fiscalité des carburants va être revue à la hausse. Sous couvert de lutte contre la pollution, les automobilistes vont être fortement mis à contribution en 2016.

Baisse du bonus auto sur les voitures hybrides en 2016

Si vous envisagez l’achat d’une voiture hybride ou hybride rechargeable, il est fortement conseillé de le faire en 2015. En effet, à compter du 1er janvier 2016, le bonus auto pour l’achat d’une voiture hybride rechargeable passera de 4.000 à 1.000 euros, et le bonus pour l’achat d’une voiture hybride passera de 2.000 à 750 euros.
Le bonus pour l’achat d’un véhicule électrique est quant à lui maintenu à son niveau actuel soit 6.300 euros, et le barème de malus en vigueur en 2015 est maintenu en 2016.

Ainsi le système de bonus-malus auto se résume comme suit :
– malus pour tout véhicule émettant plus de 130 grammes de CO2/km (malus progressif allant de à 8.000 euros)
– bonus de 750 euros pour l’achat d’un véhicule full hybride
– bonus de 1.000 euros pour l’achat d’un véhicule hybride rechargeable
– bonus de 6.300 euros pour l’achat d’un véhicule électrique

Source : annexe PLF 2016 aides à l’acquisition de véhicules propres (page 21)

Hausse de la fiscalité des carburants

La contribution climat énergie prévoit déjà une hausse des taxes sur les carburants au 1er janvier 2016, de l’ordre de 2 centimes d’euros par litre sur le gasoil et de 1,7 centime par litre d’essence. Cependant, des députés de la majorité et des membres du gouvernement, Ségolène Royal en tête, souhaitent augmenter encore plus le poids des taxes pesant sur le diesel afin de ramener sa fiscalité au même niveau que l’essence.
Sous couvert d’écologie, le diesel pourrait donc atteindre un tarif proche de celui de l’essence, ce qui permettrait à l’Etat d’empocher des recettes additionnelles sur le dos des automobilistes. Rappelons que le parc automobile français est constitué en grande majorité de voitures diesel : 68% des voitures circulant en France roulent au diesel, représentant plus de 80% des ventes de carburant.

Entre la baisse du bonus auto sur les véhicules hybrides et la hausse de la fiscalité sur les carburants, sans oublier le renforcement des contrôles routiers, les automobilistes vont sans doute laisser leur voiture au garage le plus souvent possible en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *