Baisse du nombre de foyers imposés vs hausse des impôts

Le nombre de foyers imposés ne cesse de baisser depuis 2008 où il approchait les 20 millions, passant à 17 millions en 2015, soit le même niveau qu’en 2000.
Mais si le nombre de foyers fiscaux payant l’impôt sur le revenu a augmenté de 1999 à 2008 pour ensuite diminuer il n’en va pas de même du montant total d’impôt sur le revenu collecté chaque année par l’Etat.
En effet, la courbe de l’impôt sur le revenu collecté ne suit pas le nombre de foyers fiscaux payant cet impôt. A cela plusieurs raisons parmi lesquelles notamment une hausse de la richesse des foyers fiscaux et les riches ainsi qu’une hausse de la fiscalité les concernant et le recours de plus en plus fréquent, y compris par les assujettis des tranches intermédiaires, aux solutions de défiscalisation.
Ainsi, en 2016, les ménages gagnant plus de 50.000 euros par an, représentant 10% des foyers fiscaux, ont supporté 70% de la charge globale de l’impôt.

Mais avec les modifications apportées par le nouveau gouvernement et la loi de finances 2017 il faut s’attendre à des changements, notamment avec la suppression de l’ISF (remplacé par l’IFI), la réduction progressive de la taxe d’habitation sur la résidence principale, le prélèvement forfaitaire unique, la hausse généralisée de la CSG…
Si le barème de l’impôt sur le revenu semble lui ne pas changer, ce sont de nombreux autres impôts et taxes qui vont évoluer, mettant sans doute à contribution tous les ménages de France.

Les lois de défiscalisation tel que Pinel et Malraux notamment sont reconduites, ce qui permettra de doper un peu le secteur de l’immobilier locatif tout en offrant de solides réductions d’impôts aux investisseurs. L’impôt sur la fortune immobilière (IFI) risque de rebuter quelques ménages, qui pourront alors se tourner vers d’autres solutions défiscalisantes tel que l’investissement dans des fonds de placement (FCPI / FIP) ou dans le capital d’une PME notamment.
Il convient à chaque contribuable de savoir comment réduire ses impôts en 2018 pour compenser la hausse des taxes (CSG et taxes sur les carburants notamment) qui va avoir un impact sur le pouvoir d’achat mais qui sera plus discret qu’une simple hausse de l’impôt sur le revenu par exemple.
En effet, selon la situation familiale, professionnelle, l’âge, les revenus… il convient d’adapter les choix à faire : par exemple un chef d’entreprise ou un commerçant pourra bénéficier d’une réduction d’impôt en abondant sur un contrat de retraite, un salarié pourra acheter un bien avec la loi Pinel, les parents d’étudiants pourront déduire la pension qu’ils versent, les enfants d’une personne dépendante bénéficieront d’une déduction fiscale pour l’hébergement de celle-ci.

Les pistes permettant de réduire son imposition sont nombreuses et variées aussi est-il nécessaire de bien se renseigner et, éventuellement, de faire appel à un spécialiste tel qu’un conseiller patrimonial, qu’il soit indépendant ou travaillant au sein d’un établissement bancaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *