Assurance-vie : démystification et réalités

Nombreux sont les lecteurs, réguliers ou non, de ce site qui ont déjà entendu parler de l’assurance-vie. Probablement tous en fait savent quelle est la fiscalité ou que l’investissement peut se faire en fonds euros ou en unité de compte.
Mais combien d’entre vous savent précisément comment fonctionne l’assurance-vie et quels avantages méconnus ils pourraient en tirer.

Objectif : mieux connaître l’assurance-vie

Le conseiller en gestion de patrimoine Guillaume Fonteneau, célèbre auprès de ceux qui s’intéresse à la fiscalité via son site nommé leblogpatrimoine.com, a publié en septembre de cette année 2015 un ouvrage fort intéressant, de quelques 150 pages, entièrement consacré à l’assurance-vie en tant qu’outil patrimonial où il détaille des points encore trop méconnus qui méritent pourtant de l’être.

Ainsi, et sans recourir à un langage trop technique, l’auteur passe en revue l’assurance-vie et la différence entre les fonds euros et les unités de compte tout en détaillant ces dernières afin de en pas rester sur une idée floue à leur sujet, ainsi que la fiscalité sur les plus-values en fonction de la date d’ouverture du contrat, la transmission, la notion de clause bénéficiaire et comment bien rédiger celle-ci…
On découvre ou redécouvre les notions de diversification progressive et de sécurisation ou de dynamisation des plus-values, des notions bien trop souvent oubliées et pourtant fort utiles lorsqu’une partie au moins de l’investissement est en unités de compte.

Sont également étudiés des points souvent méconnus ou éludés, tels que le mode de souscription des contrats par les époux en fonction de leur éventuel contrat de mariage, le concept d’usufruitier et de nu-propriétaire ou encore la notion de stipulation pour soi ou pour autrui qui peut permettre de transmettre capital ou rente à un bénéficiaire qui n’est pas pour autant un héritier ou de favoriser un héritier plutôt qu’un autre lors de la succession. A ce sujet il est d’ailleurs rappelé fort judicieusement que l’assurance-vie n’entre pas dans une succession.

Bien entendu cet ouvrage répond aussi à des questions plus communes que tout un chacun doit se poser avant d’investir dans un quelconque produit telles que le degré de risque, les droits et taxes éventuels, la rémunération, ou encore l’avenir de ce type de placement qui est parmi les préférés des ménages français.

Pour en savoir plus et/ou commander cet ouvrage, suivez le lien ci-après : le livre « Assurance-vie et gestion de patrimoine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *