Vers une suppression de la taxe professionnelle ?

Le Premier ministre François Fillon a annoncé qu’il souhaitait une suppression de la taxe professionnelle, tout en précisant que cela ne se fera pas avant 2010.

« On veut supprimer ce qui est ressenti comme un handicap pour le territoire national mais sans le faire de manière unilatérale et précipitée », a-t-on indiqué dans l’entourage du Premier ministre François Fillon après une réunion de la Conférence nationale des exécutifs (CNE).
« Dans un monde ouvert et concurrentiel, la France ne peut plus être le seul pays à taxer les entreprises au seul motif qu’elles investissent sur son territoire », ajoute Matignon dans le communiqué.

La taxe professionnelle, qui est payée chaque année par les personnes physiques ou morales qui exercent en France une activité professionnelle non salariée, est établie dans chaque commune où le redevable dispose de locaux ou de terrains. Les sommes collectées sont distribuées aux communes; aux départements, aux régions et aux CCI.

Il a bien été précisé que cette réforme ne serait pas pour 2009, le temps de trouver d’autres sources de financement pour les collectivités locales qui ne profiteraient plus des sommes versées via la taxe professionnelle.

2 commentaires sur “Vers une suppression de la taxe professionnelle ?

  1. naranja Répondre

    Ha oui qu’on la supprime! J’ai toujours eu l’impression que je payais un droit pour travailler!
    Je m’explique: je travaille seule par Internet, je n’ai pas de local, je travaille dans ma chambre chez mes parents. Déjà le fait de m’héberger et mon apport de revenus les a fait passer d’une exonération au paiement de la taxe d’habitation (ce que je trouve totalement injuste: à la limite je veux bien être taxée moi ainsi une part est déductible au titre de mon activité) mais en plus je paye cette taxe pro qui va je ne sais où!
    On m’a dit qu’elle servait par ex. à financer la route qui me servait à aller au boulot, etc….mon boulot est au pied de mon lit alors ça me fait bien rire.
    Pourquoi ne pas adapter cette taxe; je trouve que les personnes qui bossent en individuel comme moi sont trop taxées et assaillies de paperasse. Pendant que nous remplissons des formulaires, nous ne travaillons pas; le système français est totalement contreproductif!

  2. ROUX Répondre

    Bien sûr que le système français est contre productif !
    J’ai excercé en profession libérale pendant plus de 18 ans, rackettée par nos régimes obligatoires et monopolites qui m’ont pris ce que je gagnais au point que je n’avais plus d’argent pour vivre et que j’ai été dans l’obligation de cesser mon activité en vendant à bas prix mon droit au bail.
    Actuellement je suis au RMI malgré moi et je vais essayer de me sortir de là avec le statut d’auto entrepreneur. J’ai payé une lourde taxe professionnelle, avec des intérêts de retard souvent, et au final, 6 mois plus tard les impôts devaient me rendre de l’argent parce que l’expert-comptable demandait un dégrèvement que j’obtenais, mais les impôts ne rendent pas les intérêts de retard qu’ils ont perçu sur une somme énorme injustement réclamée. Bref ! aujourd’hui l’Etat préfère me verser le RMI et la prime de Noël plutôt que la baisse des charges sociales et la suppression de la taxe professionnelle pour m’aider en m’en sortir quand c’était encore possible. Justement, à propos de la taxe professionnelle contre productive, moi je considère que c’est le rôle de tous les contribuables de financer les routes, la région, les collectivités locales, pas seulement aux indépendants qui bossent. Le problème en France c’est qu’il n’y a qu’une partie du peuple qui participe à l’impôt et une bonne partie et détaxée de tout. Les aides sociales ne rentrent pas dans le calcul de l’impôt sur le revenu souvent. Il devrait y avoir un minimum d’impôts à payer par foyer fiscal, ne serait-ce que 100 €uros pour certains, mais une participation quand même quels que soient les revenus.
    Or, notre système, dit de « solidarité » en France consiste à faire payer seulement une partie du peuple et à détaxer l’autre. Où est l’égalité ? ou est l’équilibre ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *