Hausse des impôts à Paris en 2009 et 2010

Après sept années de stabilité, la ville de Paris va relever en 2009 et 2010 la fiscalité directe locale : taxe d’habitation, taxe foncière et taxe professionnelle.

Ces hausses, dont le taux n’est pas encore fixé, permettront de « respecter les promesses » du maire Bertrand Delanoë et de continuer à « investir« , notamment dans les « écoles, crèches et logements sociaux« , selon Bernard Gaudillère, adjoint aux finances du maire de Paris.

Avec un endettement de 2,1 milliards d’euros fin 2007, Paris est l’une des collectivités les moins endettées de France et profitant de droits de mutation en matière immobilière très élevés (940 millions d’euros de revenus en 2007).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *