Réaliser un investissement immobilier en 2017

Réaliser un investissement immobilier, qu’il soit défiscalisant ou non, est un projet important, à gérer correctement mais si vous envisager de le réaliser en 2017 il conviendra de ne pas trop laisser passer de temps puisque les taux des crédits immobiliers sont repartis à la hausse. Et plus les taux des crédits immobiliers augmentent plus la rentabilité de l’investissement baisse.

Réaliser un investissement immobilier en 2017

Préparer son investissement locatif c’est avant tout définir le type de bien et son emplacement. En effet, il convient tout d’abord de se focaliser sur un bien dont la demande locative est importante sur la commune ou zone visée. Ainsi, si on prévoit d’investir dans un quartier résidentiel familial, il conviendra de viser pavillons et appartements de type T3 minimum, alors que si on vise une zone étudiante il faudra opter pour des appartements de type studios, T1 et T2.

Le deuxième point à étudier est l’aspect financier. Qu’il s’agisse d’un investissement locatif classique ou d’un investissement défiscalisant permettant de bénéficier d’une réduction d’impôts (de type loi Pinel) il faut bien calculer la rentabilité en prenant en compte le prix d’achat, les éventuels travaux, la taxe foncière et bien entendu le loyer envisagé pour le bien.

Financer son investissement locatif avec un crédit

La plupart des investissements locatifs se sont à crédit, le loyer perçu permet alors de rembourser tout ou partie des mensualités. Cependant encore faut-il pouvoir décrocher le meilleur crédit voire le crédit tout court.
En effet, selon le taux d’endettement de l’investisseur les banques peuvent rechigner à financer cet investissement locatif : l’investisseur sera t-il en mesure de rembourser les mensualités si le logement n’est pas loué ou que le locataire ne paie pas son loyer?
Si le taux d’endettement de l’investisseur est bas, l’obtention d’un crédit ne posera pas de soucis. Mais il conviendra alors à l’investisseur de comparer des offres de plusieurs banques afin de bénéficier du meilleur taux. Car ce sont bien les mensualités du crédit et de l’assurance crédit qui vont permettre de voir si l’investissement en vaut la peine puisque l’investisseur voudra minimiser voire annuler son effort d’épargne mensuel pour acquérir le bien, l’idéal étant un bien dont les loyers couvrent le montant du crédit.

Toute cette partie de recherche de financement est assez longue puisqu’il convient d’exposer son projet aux diverses enseignes et analyser les offres qui sont faites en prenant bien en compte tous les paramètres. On soulignera que soumettre son projet à une banque en ligne permet d’alléger la tâche puisque l’ensemble de la procédure, de la présentation à l’acceptation, peut se faire à distance. On peut ainsi éviter de nombreux déplacements et rendez-vous parfois chronophages.

S’il convient de ne pas accepter la première offre de crédit reçu il conviendra néanmoins de ne pas trop s’attarder puisque les taux des crédits immobiliers sont de nouveau à la hausse : ainsi le taux des crédits sur 15 ans est passé en 2 mois de 1,35 à 1,45% et celui des crédits sur 20 ans est passé de 1,5 à 1,7%. Cela peut paraitre minime mais pour un crédit de 200.000 euros sur 20 ans cela représente près de 4500 euros d’intérêts de plus.

Enfin n’oubliez pas que s’il s’agit d’un investissement défiscalisant il convient de ne pas accorder trop d’importance à la réduction d’impôts et de surtout bien veiller à choisir un bien et un emplacement pour lequel la demande est élevée puisque trop de programmes ont été bâtis dans des zones où la demande est très (trop) faible. Rappelons par ailleurs que si le bien n’est pas loué dans les 12 mois suivant la livraison vous perdez l’avantage fiscal, adieu donc la réduction d’impôts…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *