Investir dans l’immobilier en province plutôt qu’à Paris

Investir dans l’immobilier reste une valeur sûre, qu’il s’agisse de se créer des revenus complémentaires alors que l’on est encore actif ou que l’on est à la retraite. Que ce soit pour de la location en meublée ou non, via un dispositif de défiscalisation de type Pinel ou Malraux ou directement, le choix de l’emplacement et du type de bien reste primordial.

En effet, dans une ville étudiante il conviendra de privilégier les appartements de type studios, T1 et T2. A l’inverse dans les zones résidentielles il faudra opter pour des pavillons avec jardin ou de grands appartements. Si l’offre ne répond pas à la demande, alors le bien sera difficile à louer. Et un bien qui n’est pas loué n’a aucun intérêt. Pire, dans le cas de la loi Pinel l’avantage fiscal peut être remis en cause.

Investir dans l’immobilier en province plutôt qu’à Paris

L’autre point qu’il faut étudier quand on envisage de faire un investissement locatif est bien entendu la rentabilité. Et ici aussi la localisation va jouer un rôle important. En effet, même si les loyers y sont particulièrement élevés, les locations à Paris sont très peu rentables du fait de prix d’achat très élevés. Ainsi, un appartement à Paris offrira une rentabilité nette (après taxe foncière et impôt) de l’ordre de 2 à 3% par an. Ce qui, on en conviendra aisément, est bas. Les parts de SCPI rapportent environ 5% par an sans aucun soucis de gestion donc il vaut mieux se tourner vers cette solution plutôt que de devoir gérer un bien et ses locataires pour gagner bien moins.

Cependant si on choisit d’investir dans l’immobilier en province la donne change. Car si les loyers sont inférieurs le prix au mètre carré est bien plus bas.
Ainsi à Paris, le prix au mètre carré pour un appartement dépasse les 8800 euros pour un loyer au mètre carré de 26 euros. Alors qu’à Lyon le prix d’achat est de 3500 euros et est à peine supérieur à 2000 euros le mètre carré dans l’ancien et inférieur à 3000 euros pour des biens neufs à Caen.

Ainsi acquérir un bien de 56 mètres carrés environ coutera près de 500.000 euros à Paris, contre moins de 200.000 à Lyon et « seulement » 110.000 euros à Caen.
En terme de rentabilité brute, à Paris on est à moins de 3% par an alors qu’à Caen on dépasse les 4% dans le neuf! Et qu’on ne s’y trompe pas, la demande locative est bien présente partout en France.

Vous pouvez consulter le site d’investir immobilier pour découvrir des biens, maisons et appartements, dans lesquels investir en vue de le louer, que ce soit à Caen ou dans d’autres zones de Normandie, en bord de mer ou dans les terres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *