Défaillances d’entreprises : les PME premières victimes

Sur les 12 derniers mois le nombre de défaillances d’entreprises toutes tailles confondues a tendance a diminuer de l’ordre de 4%. Cependant c’est une moyenne. En y regardant de plus près on constate que beaucoup moins de micro entreprises, entreprises de tailles intermédiaires (ETI) et grandes entreprises sont concernées. On peut s’en réjouir. Cependant, le nombre de défaillances de petites et moyennes entreprises, qui représentent une large majorité des entreprises en France, continue d’augmenter.

Les causes sont aussi variées que nombreuses. Si les grandes entreprises ont généralement la trésorerie nécessaire ou peuvent s’appuyer sur leurs partenaires bancaires pour faire face à une mauvaise passe ce n’est souvent pas le cas des PME. Une trésorerie souvent très limitée peut ainsi entrainer la faillite d’une entreprise devant faire face à des difficultés telles que le non paiement d’une commande importante (par exemple si le client est lui même en difficulté) ou l’obligation de devoir payer des charges salariales et sociales importantes avant d’avoir encaissé le montant des ventes.

Certaines PME parviennent à survivre en acceptant de réduire les sommes qui leur sont dues, en passant notamment par des solutions d’affacturage, de rachat de facture ou encore en optant pour le recouvrement à l’amiable , autant de solutions qui permettent d’éviter dans bon nombre de cas de se retrouver dans une situation désespérée dont on ne peut plus se sortir.

On le sait, le poids de la fiscalité pesant sur les entreprises en France est extrêmement élevé mais cette fiscalité ne suffit pas à justifier les faillites si nombreuses de PME. Les délais de règlement sont souvent une menace pour les entreprises dont la trésorerie disponible est trop juste. Il est malheureusement courant en France que les clients paient sous 60 voire 90 jours. 70% des entreprises françaises sont concernées par les retards de paiement alors qu’en Allemagne elles ne sont 34%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *