Comment réduire les charges d’une entreprise?

On le sait déjà tous plus ou moins, le poids de la fiscalité pesant sur les sociétés françaises est particulièrement lourd, il est donc logique que tout chef d’entreprise cherche tous les moyens possibles permettant de réduire les charges d’une entreprise.

On pense souvent à l’impôt sur les sociétés (IS) et à la Contribution Economique Territoriale (CET) mais on oubli bien souvent les taxes sur les véhicules et les salaires ainsi que les cotisations sociales et patronales qui viennent bien augmenter le niveau de pression fiscale subi par les entreprises.

D’ailleurs le rapport Paying Taxes édité annuellement, classe année après année la France sur la première marche du podium des pays taxant le plus leurs entreprises, avec un taux moyen d’imposition de 62,2% du chiffre d’affaires!

Quelles solutions pour réduire les charges d’une entreprise

Heureusement des solutions existent afin de réduire, dans les limites autorisées par les textes de loi, certaines charges pesant sur les sociétés françaises.

Réduire les frais généraux

La première idée qui vient à l’esprit est dans doute de réduire les frais généraux, par exemple en revoyant les contrats de location des imprimantes, en changeant de prestataire effectuant le nettoyage des locaux ou encore en incitant les salariés à n’imprimer que ce qui est vraiment indispensable.

Baisser le poids des charges sociales

Mais aussi, voire surtout, il est possible de réduire le montant des charges sociales sans pour autant réduire la masse salariale.

Tout d’abord on ne saurait que conseiller l’attribution de tickets restaurants qui sont exonérés de charges sociales, c’est à la fois un avantage pour le salarié et pour l’employeur.

Autre solution extrêmement efficace, la réduction générale des cotisations patronales sur les bas salaires dite réduction Fillon car mise en place par François Fillon. La réduction générale des cotisations patronales s’applique pour les salaires n’excédant pas 1,6 fois le Smic soit 2463,07 euros mensuels dans le cadre d’un temps plein. Particulièrement intéressante pour l’employeur, la réduction Fillon présente de plus l’avantage d’être cumulable avec la déduction forfaitaire des cotisations patronales pour les heures supplémentaires.

A noter que depuis le 1er janvier 2020, la réduction Fillon est plafonnée pour les salariés qui bénéficient de la déduction forfaitaire spécifique pour frais professionnels : ce plafonnement limite l’avantage à 130% du montant obtenu par les employeurs qui ne pratiquent pas la déduction forfaitaire spécifique.
De plus, également depuis le 1er janvier 2020, la réduction Fillon s’impute sur les cotisations accidents du travail / maladie professionnelles) dans la limite de 0,69 % de la rémunération au lieu de 0,78 % en 2019.

Ces modifications compliqueront un peu plus encore le calcul de la réduction Fillon 2020.

Malgré ces dernières modifications législatives, la réduction Fillon reste la seule solution pour réduire les cotisations patronales sur les salaires ne dépassant pas 1,6 fois le montant du SMIC mais il convient de bien se tenir informé de l’actualité RH pour bien la calculer et connaître ses probables futures évolutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *