Le groupement forestier et ses différents objectifs

Les investissements en forêt à travers un groupement forestier sont des opérations potentiellement intéressantes, sérieuses et peuvent se révéler rentables sur le long terme. Ces opérations sont tout simplement axées sur l’acquisition de massifs forestiers en vue d’une exploitation ou bien d’une location (pour la chasse ou pour la pêche). Ces types de placement répondent à plusieurs objectifs et le choix d’y investir est souvent motivé par le désir de diversifier son patrimoine, de préserver la forêt et/ou de défiscaliser.

Les avantages fiscaux liés à l’investissement via un groupement forestier

L’investissement dans un groupement forestier est dédié aux épargnants qui souhaitent s’engager sur un investissement à long terme. Les avantages principaux sont la diversification de patrimoine ainsi que la diminution d’imposition sur le revenu et sur la fortune.

Réduction d’imposition sur le revenu

L’allègement d’impôt sur le revenu est l’avantage le plus notable découlant d’une souscription en groupement forestier. Le taux de réduction est de l’ordre de 18% du montant de l’acquisition. Un montant respectant le plafond annuel établi selon le statut matrimonial de l’épargnant (5700 € pour un célibataire et 11.400 € pour un couple).

Cependant, l’un ou l’autre exige un engagement de conservation des parts pendant au moins 8 ans.

Dans le cas où l’investisseur cède ou vend ses parts avant que les 8 années ne soient écoulées, il sera dans l’obligation de rembourser toute réduction fiscale acquise auparavant.

Les gains relatifs à l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune)

L’investissement dans un groupement à caractère forestier suivant la loi TEPA donne droit à une réduction d’impôt de solidarité sur la fortune. Elle est fixée à 50% du prix de l’investissement.

Les parts de groupement foncier forestier (GFF) garantissent également un abattement d’impôts sur la fortune. Le taux est égal à 75% du montant de l’investissement sous réserve d’engagement sur une longue période. D’une certaine manière, seul 25% du prix total d’investissement sera pris en compte dans le calcul de la masse patrimoniale taxable au regard de l’ISF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *